Archives de la catégorie : Témoignages

José MAGALHAES, Président Directeur Général de VTD

Suite au recrutement de Mr N’DIAYE sur le bassin valentinois par l’entreprise VTD en CDI :

« Tout d’abord, je voudrais vous présenter mes meilleurs vœux  pour cette nouvelle année, qu’elle vous apporte santé, bonheur et sérénité.

Pour ce qui concerne Mr. N’DIAYE, je ne peux que féliciter le  collectif qui fait  vivre  le dispositif 100 chances 100 emplois en  démontrant une fois encore toute sa pertinence.

Je me dois de préciser que Mr. N’DIAYE, nous a démontré par ses compétences, qu’il méritait amplement sa place parmi nous. »

 

100 chances 100 emplois m’a permis d’en savoir plus sur le système de recrutement grâce à la formation que l’on fait durant quelques jours qui nous aide à voir plus clair sur notre projet et qui procure des conseils pour le réaliser.
Je recommande ce dispositif fortement car grâce à lui j’ai pu créer un réseau qui m’a énormément aidé dans mon projet, sans ce réseau je ne pense pas que je serais où j’en suis aujourd’hui. Lors d’une présentation de mon projet devant plusieurs personnes j’ai pu exposer ma volonté de devenir horloger et grâce à l’aide d’une des personnes présentes ce jour-là j’ai pu faire un stage dans une bijouterie, ce qui m’a ensuite conforté dans l’idée de faire ce travail.

Ismaël H.

Chadia H.

Avec son accompagnateur économique, elle obtient un CDI

Participer au dispositif 100Chances 100Emplois, c’est s’offrir l’opportunité de rencontrer des professionnels de tous secteurs d’activité pour obtenir toujours plus de conseils et progresser!
C’est aussi une chance à saisir afin d’accéder à un poste convoité mais difficile à obtenir à cause du manque d’expérience dans un secteur donné. Cette chance, je l’ai eu grâce à ma marraine, Directrice des Ressources Humaines au sein d’une PME locale spécialisée dans la fabrication de moutarde et de condiments.

J’ai su mettre en avant une réelle motivation et une envie d’apprendre et d’évoluer dans la fonction Achats.
Un mois après après la fin du SAS, un poste d’assistante achats en CDI se libère dans cette PME, c’est naturellement que ma marraine a pensé à moi et a choisi de me faire confiance!

Aujourd’hui je suis fière de prouver que ce n’était pas une errer de m’offrir cette opportunité, j’apprends de jour en jour et je souhaite vraiment évoluer.
Je dirai simplement pour finir qu’il faut savoir se créer sa chance en se faisant des contacts et pousser des portes même si elles paraissent bien verrouillées…

Sofia, candidate 100 Chances 100 Emplois Aubervilliers

Il y a plus d’un an, j’ai eu la chance de croiser votre chemin et depuis beaucoup de choses ont changé pour moi. En Février 2014, j’ai fait de la 11ème édition de l’opération «100 Chances 100 Emplois » découvert grâce à Mme REUNIF qui travaille pour le pôle emploi et qui m’a été de grand conseil. J’ai pu bénéficier d’une semaine de formation et de coach avec Mr COSTE, organisée par la Plaine Commune de Seine-Saint-Denis.

 

Lors de cette expérience, j’ai rencontré de nombreux intervenants dont Mr GUILLOUET, Asset Manager chez ICADE, qui m’a donné beaucoup de conseils sur ma recherche d’emploi et ma carrière professionnelle. Suite à l’une de nos rencontres avec les entreprises appelées « comité acteurs économiques », je me suis vu proposer un poste par Mme DOS SANTOS Responsable recrutement chez ICADE.

 

En avril 2014, j’ai intégré ICADE PROPERTY MANAGEMENT pour un CDD de 3 mois, pas la suite reconduit. Aujourd’hui, je suis commerciale au service location, en CDI depuis janvier 2015. Je gère un patrimoine immobilier de 60 immeubles situé dans Paris et proche couronne et je suis pleinement épanouie dans mon travail.

 

Je tiens simplement à remercier chacun d’entre vous, pour le temps que vous nous avez consacré, à moi et aux autres candidats, merci pour votre aide, vos conseils et votre soutien.

Gaëlle Velay, directrice de la Caisse des Dépôts Languedoc Roussillon

« Il ne faut pas lâcher la barre pour l’insertion »

« Il ne faut pas lâcher la barre pour l’insertion. L’entreprise prend un risque quand elle recrute, surtout vis-à-vis de jeunes non formés. Cela suppose un travail de longue haleine. On les remet sur le chemin de l’emploi, et il faut tenir la distance.

Ce dispositif d’insertion a toute sa place en L.-R., région marquée par une précarité par rapport à l’accès à l’emploi, l’hégémonie des petites entreprises, et la présence de neuf zones Anru. L’emploi des jeunes n’est pas une mince affaire dans cette région. »

S’adressant à la salle : « Vous êtes des entreprises, la balle est dans votre camp, il faut que vous soyez là pour participer. L’objectif de 100 emplois en trois ans est atteignable, à condition que les entreprises s’y attellent. »

Marie-Noëlle K.

Profiter de 100 Chances 100 Emplois pour découvrir les métiers de l’industrie

Agée de 24 ans, sans qualification, j’ai rejoint 100 Chances 100 Emplois sans un projet précis. Mon intérêt se porte a priori sur la vente. L’opportunité m’est donnée de suivre une formation en vue d’obtenir le titre professionnel Conducteur d’Installations et de Machines automatisées. J’ai maintenant terminé ma formation par un stage de 8 semaines chez Merlin Gerin Alpes, partenaire de 100 Chances 100 Emplois de Chambery. Je vais signer un CDD dans cette même société.

Cripsoute M.

Quelles sont les difficultés que rencontrent les jeunes des quartiers dans l’accès à l’emploi ou à l’alternance ?
On a l’impression qu’il y a une barrière, on envoie des dizaines de lettre ou de mails, et on n’a jamais de retour. Nous ne sommes jamais ou trop rarement convoqués à un entretien.Et pourtant, on veut s’en sortir, sans doute plus que les autres !La plupart d’entre nous viennent de familles modestes, quand on a la chance de pouvoir faire des études, on voudrait les faire en alternance, ne serait-ce que pour des raisons financières, et avoir accès au marché du travail.
Comment avez-vous eu connaissance de 100 Chances 100 Emplois ?
Par une amie de ma mère, dont le fils a suivi 100 Chances 100 Emplois.
Qu’est-ce que 100 Chances 100 Emplois vous a apporté ?
D’abord, plus de confiance en moi, j’ai appris à mieux me « vendre » au travers du sas. Le pilote de l’opération m’a ouvert des portes insoupçonnées, et je suis maintenant en bac+3

Fatoumata K.

Comment avez-vous connu « 100 Chances 100 Emplois » ?
C’est mon conseiller Mission Locale qui m’a indiqué qu’il existait un programme piloté par des entreprises. J’ai rencontré la Maison de l’Emploi, qui copilote sur Rouen « 100 Chances 100 Emplois » et j’ai intégré le dispositif.
Où cela vous a-t-il mené ?
J’avais un bac STT, je voulais m’orienter vers une formation supérieure (assistante de Direction) que les entreprises de « 100 Chances 100 Emplois » m’ont déconseillé de suivre car il y a peu d’emplois à la clef.
J’ai retravaillé mon projet professionnel et je suis actuellement un BTS banque en l’alternance et je ne regrette rien !!!!

Ketty S

Ketty, 20 ans, bénéficiaire d’un SAS en 2008 Dieppe

20 ans, bénéficiaire d’un SAS en 2009 Dieppe
Entrée en CDI chez Quick
« L’opération 50 chances, 50 emplois m’a permis de rencontrer d’autres demandeurs d’emploi. Ce qui m’a aidé à ne pas me sentir seule dans cette situation. J’ai apprécié les nombreuses aides dans les démarches : CV, lettres de motivation, etc… Si je n’avais pas eu le SAS, je n’aurais pas su ce que l’employeur attendait de moi. Grâce au SAS et aux mises en situations lors de simulation d’entretiens, j’ai su ce qu’il fallait dire. »